Forum du Collectif Citoyen opposé à l'exploration et l'exploitation des Gaz et Pétrole de Schiste. Ni ici, Ni ailleurs ! Ni aujourd'hui, Ni demain !

14 et 15 novembre 2013 : Daniel Villanova et son spectacle "La Croisade des Rabat-Joie" au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
7 septembre 2013 : Projection de Gasland 2 au Diagonal de Montpellier (17h30), suivie d'un débat en présence du réalisateur.
11 octobre 2013 Conseil Constitutionnel : la QPC de Schuepbach est rejetée.
[Commission de Suivi+forages "expérimentaux"] 22 mars 2012 : le Décret est paru au JO. Voir le sujet dans "Documentation" + "Loi... : procédure, application..."
[Permis de Montélimar] 12 décembre 2011 : le groupe Total a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif. Voir le sujet dans "Revue de Presse".
29 nov. 2012 : après la conférence environnementale, lancement du "débat national sur la transition énergétique" du gouvernement Ayrault.

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le 1/10/2013, 13:22


    Reprise des hostilités

    Partagez
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Reprise des hostilités

    Message  Sophie le 25/4/2012, 10:15

    On a peut-être gagné une première bataille,
    mais la "guerre" ne fait que commencer...

    "Gaz de schiste: les pétroliers prêts à riposter"
    => Article L'Expansion du 25 avril 2012 <=
    Extrait :

    "Mis en échec l'année dernière par les mouvements citoyens et les ONG vertes, les partisans de l'exploitation de cet hydrocarbure ne désarment pas [...].

    Dans les luxueux bureaux de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky, son président, flanqué de son communicant, Jean-Pierre Balligand - ancien directeur de la communication de Total -, s'apprête à relancer la bataille. La loi permet en effet aux industriels, sous couvert de recherches scientifiques, de lancer des opérations d'exploration afin de mesurer le potentiel exact. "Ces expérimentations nous donneront une bonne base pour calmer les peurs irrationnelles de l'opinion publique", explique posément Jean-Louis Schilansky, qui prévoit aussi "d'emmener une partie des députés influents de la future Assemblée nationale aux Etats-Unis pour voir de plus près l'extraordinaire essor des gaz de schiste"... Mais c'est au sein de la future Commission nationale d'orientation, chargée de suivre le déroulement des expérimentations, que la bataille des lobbys anti- et pro-gaz de schiste va se jouer. Le choix, par le seul ministre de l'Industrie, des trois "experts indépendants" déterminera sans doute l'avenir du gaz de schiste en France".
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    La complainte de l'Amicale des Foreurs

    Message  Sophie le 27/4/2012, 14:32

    Côté lobbying, c'est reparti pour un tour. Aujourd'hui, Jacques Sallibartant, président de l’amicale des foreurs et des métiers du pétrole, qui veut sauver nos bonnes vieilles industries lourdes grâce au GdS. Et nous, opposants, en voulant protéger notre santé, notre eau, notre environnement, nous ne serions que des "anti-civilisation et anti-progrès". J'ai peur que nous n'ayons pas les mêmes valeurs. La bonne nouvelle, c'est que J.S. va probablement rejoindre très prochainement les anti-nucléaires...
    "Pour réindustrialiser le pays, il faut une énergie bon marché"
    => Entretien usine Nouvelle / J.S. <=
    Extraits :

    "Jacques Sallibartant, président de l’Amicale des foreurs et des métiers du pétrole, s’indigne de l’interdiction faite en France d’exploiter les gaz de schiste. Car ils pourraient, selon lui, promouvoir le "produire en France" [...].
    Pour réindustrialiser le pays, il faut une énergie bon marché. Par le passé, nous l’avons eu grâce au programme nucléaire civil. Aujourd’hui, l’exploration des gaz non conventionnels permettrait de se remettre sur le bon chemin [...].

    Le principe de précaution existe depuis longtemps. Mais jusqu’à maintenant, c’était les acteurs industriels qui l’appliquaient. Depuis qu’il est entré dans la constitution, des politiques en font leur cheval de bataille pour être antitout : anti-hydrocarbures, anti- gaz de schiste, anti-nucléaire… Pour moi, ils sont anti-civilisation et anti-progrès [...].

    Il faut faire confiance à la science et à l’homme. Il y aura des accidents, c’est inévitable, mais il y aura toujours le maximum de précaution de pris. Un industriel n’ouvre pas une usine pour y tuer les hommes qui vont y travailler ! [Rien n'est moins sûr... et si on parlait de l'amiante ?].

    [...] Il faut attendre la fin de l’élection présidentielle, que les esprits se calment et que les politiques puissent réfléchir".

      La date/heure actuelle est 12/12/2017, 08:49