Forum du Collectif Citoyen opposé à l'exploration et l'exploitation des Gaz et Pétrole de Schiste. Ni ici, Ni ailleurs ! Ni aujourd'hui, Ni demain !

14 et 15 novembre 2013 : Daniel Villanova et son spectacle "La Croisade des Rabat-Joie" au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
7 septembre 2013 : Projection de Gasland 2 au Diagonal de Montpellier (17h30), suivie d'un débat en présence du réalisateur.
11 octobre 2013 Conseil Constitutionnel : la QPC de Schuepbach est rejetée.
[Commission de Suivi+forages "expérimentaux"] 22 mars 2012 : le Décret est paru au JO. Voir le sujet dans "Documentation" + "Loi... : procédure, application..."
[Permis de Montélimar] 12 décembre 2011 : le groupe Total a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif. Voir le sujet dans "Revue de Presse".
29 nov. 2012 : après la conférence environnementale, lancement du "débat national sur la transition énergétique" du gouvernement Ayrault.

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le 1/10/2013, 13:22


    Le devenir des fluides récupérés... le pire reste à craindre

    Partagez
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Le devenir des fluides récupérés... le pire reste à craindre

    Message  Sophie le 24/7/2011, 10:09

    Article LaTerre.ca du 22 juillet 2011
    "La Pennsylvanie exporte ses fluides"


    Extraits :

    "Au moins 1,5 million de litres de fluides de fracturation par puits ressortent des puits de gaz de schiste (ou shale) aux États-Unis. Cette eau polluée n’est habituellement pas traitée et sa gestion repose ultimement sur l’exportation du problème."
    "[...] Après quelques utilisations, l’eau contaminée est maintenant envoyée dans un puits profond ou plus rarement traitée en retirant les métaux lourds et en enfouissant la partie solide qui reste après l’évaporation de l’eau. [...] Une partie des fluides est expédiée à l’extérieur de l’État, mais une autre est toujours rejetée dans les égouts municipaux, affirme toutefois Tom Hoffman, directeur du groupe environnemental Clean Water Action. Ce dernier fait valoir que le chlore utilisé pour traiter l’eau potable réagit avec les fluides de fracturation pour former un produit cancérigène nommé THM (trihalométhane)."

      La date/heure actuelle est 12/12/2017, 08:48