Forum du Collectif Citoyen opposé à l'exploration et l'exploitation des Gaz et Pétrole de Schiste. Ni ici, Ni ailleurs ! Ni aujourd'hui, Ni demain !

14 et 15 novembre 2013 : Daniel Villanova et son spectacle "La Croisade des Rabat-Joie" au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
7 septembre 2013 : Projection de Gasland 2 au Diagonal de Montpellier (17h30), suivie d'un débat en présence du réalisateur.
11 octobre 2013 Conseil Constitutionnel : la QPC de Schuepbach est rejetée.
[Commission de Suivi+forages "expérimentaux"] 22 mars 2012 : le Décret est paru au JO. Voir le sujet dans "Documentation" + "Loi... : procédure, application..."
[Permis de Montélimar] 12 décembre 2011 : le groupe Total a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif. Voir le sujet dans "Revue de Presse".
29 nov. 2012 : après la conférence environnementale, lancement du "débat national sur la transition énergétique" du gouvernement Ayrault.

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le 1/10/2013, 13:22


    13 septembre... les rapports seraient entre les mains du Ministère de l'Energie

    Partagez
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    13 septembre... les rapports seraient entre les mains du Ministère de l'Energie

    Message  Sophie le 14/9/2011, 08:31

    L'analyse de "L'Usine Nouvelle" : "La parole est au Gouvernement"
    -> Article du 13 septembre <-
    "Le ministère de l’Energie a un mois pour décider si les permis pour l’exploration des gaz de schistes en France resteront dans les mains de leur titulaire. Si la loi est respectée, le gouvernement a tout intérêt à laisser les industriels travailler.
    A la suite de Total, tous les détenteurs de permis ont exprimé leur souhait de continuer à explorer le gaz et le pétrole de schiste dans le sous-sol français. Comme l’exige la loi du 13 juillet dernier, ils ont affirmé qu’ils ne recourraient pas à la technologie de la fracturation hydraulique.
    Le gouvernement a maintenant jusqu’au 13 octobre pour étudier les dossiers des opérateurs et donner leur accord pour la poursuite des travaux exploratoires. À cette date, les rapports des industriels seront rendus publics. [...]"
    "Mais, visiblement, les pétroliers ont considéré pouvoir se passer de la fracturation. Des données sur le potentiel français peuvent être obtenues grâce à des études géologiques, des relevés sismiques et la réalisation de quelques carottages. Total, en particulier, déploie tout son potentiel de recherche dans son Centre scientifique et technique de l’Exploration et production (CSTJF) à Pau (Pyrénées-Atlantiques). C’est là que sont conservés comme des reliques les quelques mètres de carottes extraites il y a plus de 40 ans près de Montélimar (Drôme), et qui laissent imaginer le gigantesque potentiel français. [...]"
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: 13 septembre... les rapports seraient entre les mains du Ministère de l'Energie

    Message  Sophie le 14/9/2011, 08:38

    L'analyse de "Actu-Environnement" : "Total botte en touche quant à la technique d'exploration envisagée"
    -> Article du 12 septembre <-
    "[...] En effet, selon le communiqué de presse du groupe, la phase préliminaire débutée en 2010, qui a pour but d'analyser les données relatives au sous-sol déjà existantes, ''ne comporte aucune opération sur le terrain''.
    Ensuite, ''dans l'hypothèse de résultats encourageants'', une phase de forage destinée à recueillir des échantillons de roches sera lancée. ''Aucun test de production ne sera réalisé à ce stade'', précise Total.
    Ce n'est qu'en cas de résultats positifs de ces deux premières phases que sera lancée l'exploration afin d'évaluer la capacité de production des réservoirs. Pour cette dernière étape, ''les techniques utilisées pour ces tests de production seront fonction des caractéristiques du (ou des) réservoir identifié et des techniques qui seront alors disponibles et autorisées par la loi''. Ainsi, dans le rapport devant préciser les techniques employées ou envisagées, Total n'apporte pas de réponse. [...]"


    "12 septembre 2011 : Total a déposé aujourd'hui auprès de l'administration française le rapport prévu par la loi du 13 juillet 2011 relatif au permis exclusif de recherche d'hydrocarbures liquides ou gazeux dit « de Montélimar ».
    Le dépôt du rapport est motivé par la volonté du Groupe de préserver les droits à l’exploration d’un domaine minier, droits qui lui ont été attribués en mars 2010 pour une durée de 5 ans.
    Le programme de travail décrit dans le rapport ne prévoit pas de recours à la technique de la fracturation hydraulique.
    Dans un premier temps, la phase d'études préliminaires lancée en 2010 conformément au programme initial sera achevée. Cette phase a pour objectif d'analyser les données relatives au sous-sol déjà existantes. Elle ne comporte aucune opération sur le terrain.
    Dans l'hypothèse de résultats encourageants, le programme prévoit ensuite une phase de forage destinée à recueillir des échantillons de roches. Leur analyse permettra de mieux appréhender le potentiel en hydrocarbures de la zone investiguée. Toute accumulation d’hydrocarbures rencontrée, conventionnelle ou non conventionnelle, sera évaluée. Aucun test de production ne sera réalisé à ce stade.
    Si la présence d’une accumulation significative d’hydrocarbures est confirmée, il sera alors envisagé, dans une troisième et dernière phase d'exploration, d’évaluer la capacité de production de ces réservoirs. Les techniques utilisées pour ces tests de production seront fonction des caractéristiques du (ou des) réservoirs identifiés et des techniques qui seront alors disponibles et autorisées par la loi.
    Le programme d'exploration du permis de Montélimar contribuera, quels qu’en soient ses résultats, à mieux connaitre le sous-sol français."

    "Contact pour toute information concernant ce communiqué :
    Tél. : +33 (0) 1 47 44 46 99
    Fax : +33 (0) 1 47 44 68 21"


      La date/heure actuelle est 20/10/2017, 23:21