Forum du Collectif Citoyen opposé à l'exploration et l'exploitation des Gaz et Pétrole de Schiste. Ni ici, Ni ailleurs ! Ni aujourd'hui, Ni demain !

14 et 15 novembre 2013 : Daniel Villanova et son spectacle "La Croisade des Rabat-Joie" au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
7 septembre 2013 : Projection de Gasland 2 au Diagonal de Montpellier (17h30), suivie d'un débat en présence du réalisateur.
11 octobre 2013 Conseil Constitutionnel : la QPC de Schuepbach est rejetée.
[Commission de Suivi+forages "expérimentaux"] 22 mars 2012 : le Décret est paru au JO. Voir le sujet dans "Documentation" + "Loi... : procédure, application..."
[Permis de Montélimar] 12 décembre 2011 : le groupe Total a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif. Voir le sujet dans "Revue de Presse".
29 nov. 2012 : après la conférence environnementale, lancement du "débat national sur la transition énergétique" du gouvernement Ayrault.

Décembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le 1/10/2013, 13:22


    Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Partagez
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Sophie le 4/10/2011, 10:06

    Le Communiqué de Presse des Ministères de l'Ecologie et de l'Energie
    "Hydrocarbures : le Gouvernement annonce que trois permis exclusifs de recherche seront abrogés"
    => à télécharger <=


    Dernière édition par Sophie le 6/10/2011, 11:02, édité 2 fois
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Premières réactions

    Message  Sophie le 4/10/2011, 10:19

    Interview de José Bové du 3 octobre
    => Le JDD.fr <=
    "Pour nous, la mobilisation va continuer. Soixante-quatre permis avaient été demandés, tout type d'huile et de gaz confondus. Il va falloir vérifier la totalité de ces permis et suivre la réalité de ce qui va être fait ou pas sur le terrain. Nous allons rester vigilants et étudier dossier par dossier. Et nous ferons les recours nécessaires s'il apparaît que l'un des permis n'a pas été abrogé alors que la technique de la fracturation hydraulique était citée dans le dossier."
    Total se dit "très surpris par l'abrogation de son permis"
    => Romandie News <=
    "Nous attendons donc maintenant de recevoir la notification de cette abrogation pour comprendre sur quelles bases légales ce permis serait abrogé, a ajouté la compagnie pétrolière française."
    "Avant les présidentielles,
    Sarkozy désamorce l'épineux dossier du gaz de schiste"
    => Romandie News <=
    "Revenir - même brièvement - sur le dossier explosif du gaz de schiste peut lui permettre de rehausser l'image d'écologiste qu'il avait voulu se donner au travers son Grenelle de l'environnement mais qui avait été ternie par son renoncement à une taxe carbone, en mars 2010, au lendemain du revers électoral de la droite aux élections régionales.
    Désamorcer un tel dossier permet également de couper l'herbe sous les pieds des députés socialistes et Europe Ecologie-Les Verts qui s'apprêtent, jeudi, à présenter une proposition de loi visant à interdire purement et simplement l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels."
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Sophie le 4/10/2011, 10:29

    L'analyse de Maxime Combes du 3 octobre
    "3 permis abrogés, il en reste 61 !"
    => MédiaPart <=
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Sophie le 6/10/2011, 11:16

    "Gaz de schiste : 3 permis d’exploration abrogés sur 64.
    Pourquoi la situation n’est pas réglée ?"
    => Article CDurable.info du 4 octobre <=
    Extrait :

    Concernant les gaz et pétrole de schiste et après l’annulation de 3 permis, Nathalie Kosciusko-Morizet affirme que pour les 61 autres permis en cours de validité, les détenteurs selon elle "n’ont pas prévu de rechercher des gaz et huiles de schiste ou y ont renoncé pour se limiter à des gisements conventionnels".

    Or Générations Futures révèle qu’un document interne produit par Toreador à l’occasion de la fusion de Toreador et Zaza Energy daté du 28 septembre 2011 prouve…le contraire !

    En effet, dans ce document il est clair que Toreador possède, en plus de ressources dites conventionnelles, des ressources appelées ‘Paris Basin Liassic’ et non notées comme conventionnelles (p 12). En comparant ce document avec les documents publiés en 2010 par la firme et présentant les ressources en pétrole de schiste possédée par Toréador dans le bassin parisien on s’aperçoit que les ressources non notées comme conventionnelles en septembre 2011 sont exactement les mêmes que celles présentées en 2010 par la firme dans son dossier sur le pétrole de schiste ! Il s’agit donc en toute logique de réserves de pétrole de schiste du Lias que la firme veut toujours explorer. Elle déclare d’ailleurs vouloir travailler sur 6 puits dans cette ressource avec son partenaire (Hess), sans utiliser la fracturation hydraulique.

    "L’argument de la Ministre de l’environnement selon lequel le problème des gaz et pétrole de schiste serait derrière nous car aucune firme ne voudrait plus en faire l’exploration ne tient pas et est à ranger au rayon de la pure propagande électorale" affirme François Veillerette, Porte parole de Générations Futures et co-auteur de ‘Le vrai scandale des gaz de schiste’. "Les documents internes de la firme Toréador prouvent que les industriels n’ont pas renoncé. La seule solution pour en finir est d’interdire l’exploration et l’exploitation de tous les hydrocarbures non conventionnels comme le proposent des députés de l’opposition !" ajoute-t-il.

    Il faut bien reconnaître que le ministère se retrouve dans une situation très compliquée entre les légitimes craintes de la société civile et les pressions des lobbies industriels. Les avocats du ministère de l’Ecologie se préparent déjà à un éventuel recours de Total. "Total peut dénoncer soit la loi en elle-même, soit l’abrogation, soit demander des indemnités", explique-t-on au ministère. A suivre donc...
    Les documents de Toreador cités dans l'article sont téléchargeables :
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Sophie le 10/10/2011, 08:23

    "Incompréhension autour de la stratégie gouvernementale
    sur les gaz et huile de schiste"
    => Article Novethic.fr du 5 octobre 2011 <=
    Extrait : "Les permis non abrogés"

    Il n’existe pas à proprement parler de permis spécifiques pour les gaz ou pétrole de schiste sachant que ceux-ci sont délivrés en tant que "permis exclusifs de recherche de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux", ce qui englobe les ressources conventionnelles et non conventionnelles. Cependant on estime que 49 permis sont destinés à explorer des hydrocarbures "conventionnels" -dont 7 offshore- et que leurs détenteurs se sont engagés à ne pas employer la fracturation. L’Etat "veillera au respect de cet engagement" via l’étude des dossiers en amont et des contrôles sur site. 8 autres, détenus par Vermilion, Elixir petroleum, Gazonor et European Gas Limited, concernent les gaz de houille, situés dans les mines de charbon épuisées du nord et de l’est de la France, où la fracturation hydraulique n’aurait pas grand intérêt. En revanche les 4 permis de la compagnie Toreador (Nogent-sur-Seine, Leudon-en-Brie et Château-Thierry) posent plus de problème car il s’agissait en premier lieu de rechercher du pétrole de schiste, qui ne peut être extrait que grâce à la fracturation hydraulique.
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Sophie le 10/10/2011, 08:34

    "L’Élysée couvre les gaz de schiste" sur OWNI
    => L'analyse de Sylvain Lapoix du 4 octobre 2011 <=
    En décidant d’abroger seulement trois permis d’exploration d’hydrocarbures dans le Sud de la France, Nicolas Sarkozy est loin de fermer la porte aux gaz de schiste. Étalées sur près de 10 000 km² autour des Cévennes, les concessions de Montélimar, Nant et Villeneuve-de-Berg ne sont que trois des dizaines de permis d’exploration accordés par le ministère de l’Écologie dans toute la France ces dernières années. Grâce auxquels des compagnies pétrolières ou gazières pourront continuer de fouiller le sous-sol par la technique controversée de fracturation hydraulique.
    Les permis de gaz de schiste n’existent pas
    L’annonce a pourtant produit l’effet désiré sur le plan médiatique. À la faveur d’articles titrés "le gouvernement abroge les permis de gaz de schiste", les militants impliqués dans le débat ont poussé sur les réseaux sociaux un long ouf de soulagement toute la journée du lundi 3 octobre. Un peu rapide.

    Car en réalité 61 autres permis d’exploration gaziers et pétroliers en vigueur en France, ouvrent la voie aux gaz de schiste et autres hydrocarbures non conventionnels. Au plan du droit, ils s’intitulent, formellement, "permis exclusifs de recherche de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux". Autrement dit, des autorisations d’aller rechercher tout combustible volatile ou poisseux, à quelques profondeurs et dans quelque état que ce soit, depuis la classique poche de gaz jusqu’aux forages destructeurs à des kilomètres de profondeur.

    Quand elles déposent leur volumineux dossier au ministère pour obtenir un permis, les compagnies pétrolières et gazières exposent par le menu les opérations qu’elles souhaitent mener sur place : profondeur des forages, méthode d’extraction, emprise au sol des plateformes, etc. Un document tamponné par la direction générale de l’énergie et du climat. Seule cette note d’intention archivée dans un tiroir de cette administration énonce clairement si oui ou non la société compte aller chercher des gaz de schiste.

    Or, pour déterminer le bienfondé des permis, la loi votée le 13 juillet ne prévoit de vérifications entre la réalité des explorations et le contenu de cette note d’intention qu’a posteriori. Il suffit pour le moment à chaque société, de jurer, la main sur un rapport, qu’elle ne pratiquera pas de fracturation hydraulique.
    Couper l’herbe sous le pied de la gauche…
    Or le double discours est déjà pour certaines sociétés une spécialité. Telle Toréador, administrée par le frère de Julien Balkany elle avait essayé en mars dernier de décourager une manifestation prévue en Seine-et-Marne contre l’exploration des huiles de schiste en diffusant auprès des habitants des tracts assurant qu’il ne s’agissait là que d’exploration pétrolière "classique". Une version dont OWNI avait révélé le peu de sérieux dans les documents transmis aux actionnaires de Toréador, prévoyant d’exploiter des couches profondes (le "thème liasique", couche géologique à plus de 2 000 mètres de profondeur où du gaz peut être emprisonné dans le schiste) et de "produire des réservoirs" dans le Bassin parisien. Une expression désignant dans l’industrie pétrogazière la première fracturation hydraulique sur un gisement.

    Mais ces réalités techniques ne semblent guère intéresser le gouvernement. La tonitruante promenade dans les Cévennes que nous organise l’Élysée tombe tout juste l’avant-veille de l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi portée par la gauche et les écologistes pour pallier les insuffisances de la première "loi sur les gaz et huiles de schiste" adoptée à la mi-juillet. En déchirant trois bouts de papiers, le Président dégonfle par avance un débat qui aurait pu empoisonner ce début de campagne. Et retire aussi de la place publique un vrai débat qui n’a toujours pas eu lieu sur les choix énergétiques de la France. Quid des autres techniques et des autres réservoirs comme le offshore profond, les gaz de houille, les schistes bitumineux… Au final, le texte voté le 13 juillet ne définit en fait pas grand chose. Pas même en quoi consiste la fracturation hydraulique.
    Des questions énergétiques en suspens
    Pour éviter les risques liés à la fracturation hydraulique, il faudrait rentrer dans d’ennuyeux détails : parler des quantités d’eau utilisées, des produits chimiques injectés dans le sol, des gaz de houille et du pétrole de schiste… Donc, débattre politique industrielle, ce que l’État se garde bien de faire. L’article 4 de la loi sur les gaz et huiles de schiste votée le 13 juillet prévoit ainsi un "rapport sur l’évolution des techniques d’exploration et d’exploitation et la connaissance du sous-sol français, européen et international en matière d’hydrocarbures liquides ou gazeux". Une façon de "ne pas fermer la porte" aux hydrocarbures de schiste, comme le promettait Eric Besson. Surtout à l’heure où la compagnie Elixir Petroleum publie un rapport dépeignant la verte Lorraine en petit Koweït plein de 164 milliards de barils de pétrole de schiste et 650 000 milliards de pieds cube de gaz de même extraction.

    Laissant les écologistes et les militants s’empêtrer dans les explications techniques, le gouvernement joue la montre sur les hydrocarbures comme il l’a fait sur le nucléaire, promettant contrôles et commissions sans donner de perspective précise. Un temps qu’il ne souhaite pas prendre en ce temps de campagne présidentielle. Car un projet énergétique, ça ne s’invente pas en une balade dans les Cévennes.
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Amicale des Foreurs

    Message  Sophie le 10/10/2011, 09:06

    Communiqué de Presse du 7 octobre 2011

    Contenu sponsorisé

    Re: Communiqué Ministères 03/10/11 et Abrogations + Réactions

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 12/12/2017, 08:48