Forum du Collectif Citoyen opposé à l'exploration et l'exploitation des Gaz et Pétrole de Schiste. Ni ici, Ni ailleurs ! Ni aujourd'hui, Ni demain !

14 et 15 novembre 2013 : Daniel Villanova et son spectacle "La Croisade des Rabat-Joie" au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
7 septembre 2013 : Projection de Gasland 2 au Diagonal de Montpellier (17h30), suivie d'un débat en présence du réalisateur.
11 octobre 2013 Conseil Constitutionnel : la QPC de Schuepbach est rejetée.
[Commission de Suivi+forages "expérimentaux"] 22 mars 2012 : le Décret est paru au JO. Voir le sujet dans "Documentation" + "Loi... : procédure, application..."
[Permis de Montélimar] 12 décembre 2011 : le groupe Total a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif. Voir le sujet dans "Revue de Presse".
29 nov. 2012 : après la conférence environnementale, lancement du "débat national sur la transition énergétique" du gouvernement Ayrault.

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le 1/10/2013, 13:22


    [Présidentielles] Position des candidats sur l'avenir énergétique et l'environnement

    Partagez
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    [Présidentielles] Position des candidats sur l'avenir énergétique et l'environnement

    Message  Sophie le 8/4/2012, 08:51

    Nucléaire, énergies fossiles, climat,
    aéroport Notre-Dame-des-Landes, biodiversité, pesticides...
    => Article le Monde du 7 avril 2012 <=
    + comparateur de programmes
    Extrait :

    "Face au peu d'attention accordée à l'environnement au cours de la campagne présidentielle, Le Monde a décidé d'interpeller les candidats en leur posant des questions précises. Sur l'avenir énergétique de la France, mais aussi sur les chantiers du Grenelle de l'environnement.

    Gaz de Schiste

    La mobilisation en France des collectifs anti-gaz de schiste a conduit la classe politique à s'opposer à l'exploitation de ces hydrocarbures non conventionnels. Pas question donc pour les candidats interrogés de revenir sur la loi du 13 juillet 2011 qui interdit la fracturation hydraulique, seule technique de forage disponible aujourd'hui mais dont les conséquences sur l'environnement sont néfastes.

    Ce consensus cache des nuances : François Hollande envisage de renforcer la loi du 13 juillet, tandis que Jean-Luc Mélenchon se prononce pour l'abrogation des permis accordés. Nicolas Sarkozy précise que, "pour être autorisées, l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste doivent utiliser des techniques respectueuses de l'environnement", laissant ainsi la porte entrouverte. Cette position est cohérente avec le rapport d'une mission gouvernementale, publié le 22 mars, qui se déclare favorable, sous contrôle public, à des forages scientifiques utilisant la fracturation hydraulique. Objectif ? Ne pas gâcher les richesses du sous-sol français susceptibles de réduire la facture énergétique de l'Hexagone".
    En complément, on peut lire aussi l'enquête réalisée par FNE
    => La campagne côté Ecologie <=
    avatar
    Sophie

    Date d'inscription : 18/06/2011
    Localisation : Montpellier - Celleneuve
    Humeur : Enervée

    Re: [Présidentielles] Position des candidats sur l'avenir énergétique et l'environnement

    Message  Sophie le 14/4/2012, 09:31

    Questions dérangeantes posées aux candidats à la présidentielle
    => Article Usine Nouvelle du 13 avril 2012 <=

    Faut-il envisager l'exploration des gaz de schiste ?
    Nathalie Arthaud
    Pas tant qu'elle se fera avec des techniques dangereuses pour les riverains ou les nappes phréatiques, et surtout pas tant qu'elle sera mise en œuvre par des sociétés privées mues par le seul profit.

    François Bayrou
    On doit interdire l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures liquides ou gazeux par des forages suivis de fracturation hydraulique de la roche. Les risques encourus par l'environnement, le risque de pollution des eaux, sont trop grands.

    Jacques Cheminade
    Non. Ce n'est pas une énergie rentable du point de vue physique : le rapport entre énergie dépensée pour l'extraire et le travail qu'elle permet d'effectuer, est négatif. Cette énergie ne survit que grâce aux subventions publiques et à la hausse du prix d'autres énergies plus productives.

    Nicolas Dupont-Aignan
    En l'état actuel des choses, je suis opposé à l'exploitation des gaz des schistes car les dangers écologiques sont bien trop importants. Mais je suis favorable à la poursuite de la recherche afin d'arriver à une technologie de fragmentation propre qui permette d'exploiter cette formidable ressource sans risque.

    François Hollande
    Ne pas écarter l'exploration des gaz de schiste, à condition qu'elle puisse être réalisée sans altérer l'environnement et que cela soit démontré par des recherches.

    Eva Joly
    Non à toute exploration et exploitation des gaz et huiles de schiste. La loi d'urgence écologique instaurera également un moratoire sur les gaz de schiste.

    Marine Le Pen
    Non. Absolument contre.

    Jean-Luc Mélenchon
    Notre priorité est de décarboner l'économie, notamment la production d'énergie. Qui plus est, il n'existe pas d'alternative à la fracturation. Nous y sommes donc opposés, comme aux forages pétroliers et gaziers en eau profonde.

    Philippe Poutou
    Exige l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste au niveau européen et français. Pétroliers et pouvoirs publics, obnubilés par leur quête d'un profit immédiat sans souci de la planète, des hommes et des écosystèmes, focalisent désormais leur avidité sur la fracturation hydraulique, qu'ils prétendent pouvoir subitement rendre «propre».

    Nicolas Sarkozy
    Non. Il n'y aura pas d'exploration, et a fortiori pas d'exploitation, de gaz de schiste par fracturation hydraulique sur le territoire français, tant qu'il n'aura pas été démontré que les techniques disponibles pour l'exploitation des ressources non conventionnelles sont respectueuses de l'environnement.

      La date/heure actuelle est 20/10/2017, 23:30